ICC Appeals Chamber amends the conditions of release of Gbagbo and Blé Goudé

SUBSCRIBE on Youtube:

The Appeals Chamber of the International Criminal Court (“ICC” or “Court”) has on 28 May 2020, decided to dismiss the request of the Defence for Mr Gbagbo for reconsideration of its judgment granting him and Mr Blé Goudé conditional release. The Appeals Chamber, however, decided to review the conditions of release. This decision does not concern the appeal against the decision acquitting Mr Gbagbo and Mr Blé Goudé.

The Appeals Chamber noted that the Defence of Mr Gbagbo did not demonstrate a clear error of reasoning, nor that there are particular circumstances justifying reconsideration of the Judgment.

The Appeals Chamber however decided to review the continued necessity of maintaining the conditions imposed on the release of the two acquitted individuals and decided to revoke the following conditions: (1) Not to travel beyond the territorial limits of the municipality of the receiving State without the explicit and prior authorisation of the Court; (2) To surrender all identity documents, particularly their passports, to the Registry; (3) To report weekly to the law enforcement authorities of the receiving State or the Registry; and (4) To abide by any additional reasonable conditions imposed by the State of release. The other conditions remain in force. The Chamber added that Mr Gbagbo and Mr Blé Goudé shall comply with all orders of this Court.

Decision on counsel for Mr Gbagbo’s request for reconsideration of the ‘Judgment on the Prosecutor’s appeal against the oral decision of Trial Chamber I pursuant to article 81(3)(c)(i) of the Statute’ and on the review of the conditions on the release of Mr Gbagbo and Mr Blé Goudé

Background: On 15 January 2019, Trial Chamber I, by majority, Judge Herrera Carbuccia dissenting, acquitted Mr Laurent Gbagbo and Mr Charles Blé Goudé from all charges of crimes against humanity allegedly committed in Côte d’Ivoire in 2010 and 2011. A fully reasoned decision was issued in writing on 16 July 2019. Subsequently, the Prosecutor appealed this decision.

The trial in this case started on 28 January 2016, for alleged charges of crimes against humanity (murder, rape, other inhumane acts or – in the alternative – attempted murder, and persecution) allegedly committed in the context of post-electoral violence in Côte d’Ivoire between 16 December 2010 and 12 April 2011. 

With regard to the present decision, on 1 February 2019, following an appeal by the Prosecutor against the oral decision of Trial Chamber I of 16 January 2019 which ordered release of the acquitted persons without conditions, the Appeals Chamber delivered its judgment on the matter, in which it amended the oral decision and imposed a number of conditions on the release of Mr Gbagbo and Mr Blé Goudé. On 7 October 2019, counsel for Mr Gbagbo requested that the Appeals Chamber reconsider its judgment and order Mr Gbagbo’s immediate release without conditions. A hearing on this matter was held by the Appeals Chamber on 6 February 2020.

Further information on this case is available here.

For further information, please contact Fadi El Abdallah, Spokesperson and Head of Public Affairs Unit, International Criminal Court, by telephone at: +31 (0)70 515-9152 or +31 (0)6 46448938 or by e-mail at: fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

You can also follow the Court’s activities on TwitterFacebookTumblrYouTubeInstagram and Flickr


Communiqué de presse : 28.05.2020

La Chambre d’appel de la CPI modifie les conditions de mise en liberté de MM. Gbagbo et Blé Goudé

Aujourd’hui, 28 mai 2020, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a décidé de rejeter la requête de la Défense de M. Gbagbo demandant à la Chambre de réexaminer son arrêt lui accordant, ainsi qu’à M. Blé Goudé, une mise en liberté conditionnelle. La Chambre d’appel a toutefois décidé de revoir les conditions de mise en liberté. Cette décision ne concerne pas l’appel contre l’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé.

La Chambre d’appel a noté que la Défense de M. Gbagbo n’avait pas démontré d’erreur manifeste de raisonnement, ni que des circonstances particulières justifiaient le réexamen de l’arrêt.

La Chambre d’appel a toutefois décidé de réexaminer la nécessité de maintenir les conditions imposées à la mise en liberté des deux personnes acquittées et a décidé de révoquer les conditions suivantes : (1) Ne pas se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident dans l’État d’accueil, à moins d’y avoir été expressément autorisés au préalable par la Cour ; (2) Remettre au Greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport ; (3) Se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe ; (4) Se conformer à toute autre condition raisonnable imposée par l’État dans lequel ils seront libérés. Les autres conditions restent en vigueur. La Chambre a ajouté que MM. Gbagbo et Blé Goudé se conformeront à toutes les ordonnances de la Cour.

Decision on counsel for Mr Gbagbo’s request for reconsideration of the ‘Judgment on the Prosecutor’s appeal against the oral decision of Trial Chamber I pursuant to article 81(3)(c)(i) of the Statute’ and on the review of the conditions on the release of Mr Gbagbo and Mr Blé Goudé

Contexte : Le 15 janvier 2019, la Chambre de première instance I, à la majorité, Mme la juge Herrera Carbuccia joignant une opinion dissidente, a acquitté M. Gbagbo et M. Blé Goudé de toutes les charges de crimes contre l’humanité prétendument perpétrés en Côte d’Ivoire en 2010 et 2011. Une décision dûment motivée a été rendue par écrit le 16 juillet 2019. L’Accusation a fait appel de cette décision.

Le procès dans cette affaire s’était ouvert le 28 janvier 2016 pour des charges de crimes contre l’humanité (meurtre, viol, autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire –tentative de meurtre, et persécution) prétendument perpétrés dans le contexte des violences post-électorales en Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011. 

S’agissant de la présente décision, le 1er février 2019, à la suite d’un appel du Procureur contre la décision orale de la Chambre de première instance I du 16 janvier 2019 ordonnant la mise en liberté sans conditions des personnes acquittées, la Chambre d’appel a rendu son arrêt sur la question, dans lequel elle a modifié la décision orale et imposé un certain nombre de conditions à la mise en liberté de MM. Gbagbo et Blé Goudé. Le 7 octobre 2019, le Conseil de M. Gbagbo a demandé à la Chambre d’appel de reconsidérer son arrêt et d’ordonner la mise en liberté immédiate sans conditions de M. Gbagbo. Une audience sur cette question a été tenue par la Chambre d’appel le 6 février 2020.

Plus d’informations sur cette affaire sont disponibles ici.


Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9152 ou +31 (0)6 46448938 ou à l’adresse fadi.el-abdallah@icc-cpi.int.

Les activités de la CPI peuvent également être suivies sur TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram et Flickr