ICC holds Retreat with African States Parties in Addis Ababa

Participants of the ICC Retreat with African States Parties to the Rome Statute in Addis Ababa, Ethiopia, on 12 June 2019 

On 12 June 2019, the International Criminal Court (ICC) convened a Retreat with African States Parties to the Rome Statute in Addis Ababa with the participation of the Office of Legal Counsel of the African Union and the ICC Trust Fund for Victims (TFV). The purpose of the Retreat was to continue promoting open and frank dialogue and in-depth discussions relating to the mandate and activities of the ICC in the fight against impunity for the gravest crimes as listed under the ICC Rome Statute.

Government delegates from 22 African States Parties, the Legal Counsel of the African Union, ICC and TFV officials as well as representatives of the European Union and the International Organisation of La Francophonie, shared experiences and explored avenues to strengthen engagement and cooperation within the framework of the complementarity principle enshrined in the Rome Statute.

“National, regional and international bodies all have a role to play in deterring genocide, crimes against humanity, war crimes and the crime of aggression, and in ensuring that when such crimes nevertheless occur, questions of accountability are asked and efforts are made to provide redress to the victims”, Judge Chile Eboe-Osuji, President of the International Criminal Court said at the opening of the Retreat.

In addition to the Retreat, ICC and TFV representatives will engage in discussions on “Africa and the ICC: The Contribution of Justice towards Peace and Stability in the Continent” with students, professors, state representatives and civil society at an event on 13 June 2019 at the University of Addis Ababa, organised by the Institute for Peace and Security Studies in collaboration with the ICC.

The Retreat was organised with the financial support of the European Commission and the International Organisation of La Francophonie. The ICC is grateful to the African Union Commission, the European Commission, the International Organisation of La Francophonie, and the Institute for Peace and Security Studies for their collaboration and hospitality in the context of these productive events.


For further information, please contact Fadi El Abdallah, Spokesperson and Head of Public Affairs Unit, International Criminal Court, by telephone at: +31 (0)70 515-9152 or +31 (0)6 46448938 or by e-mail at: fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

You can also follow the Court’s activities on TwitterFacebookTumblrYouTubeInstagram and Flickr


Communiqué de presse: 12.06.2019

Retraite de la CPI avec les États parties africains à Addis-Abeba

Les participants à la retraite de la CPI avec les États africains parties au Statut de Rome à Addis-Abeba (Éthiopie), le 12 juin 2019 

Le 12 juin 2019, la Cour pénale internationale (CPI) a tenu une retraite avec les États africains parties au Statut de Rome, à Addis-Abeba, avec la participation du Bureau du conseiller juridique de l’Union africaine et du Fonds au profit des victimes (FPV) de la CPI. Cette retraite visait à continuer de promouvoir un dialogue franc et des discussions approfondies sur le mandat et les activités de la CPI dans la lutte contre l’impunité pour les crimes les plus graves énumérés dans le Statut de Rome de la CPI.

Des délégués gouvernementaux de 22 États parties africains, le Conseiller juridique de l’Union africaine, des représentants de la CPI et du FPV ainsi que de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Union européenne ont partagé leurs expériences et exploré des pistes pour renforcer l’engagement et la coopération dans le cadre du principe de complémentarité inscrit dans le Statut de Rome.

«Les organismes nationaux, régionaux et internationaux ont tous un rôle à jouer pour dissuader les génocides, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et le crime d’agression, et pour veiller à ce que, même lorsque de tels crimes se produisent, la question de la responsabilité soit posée et des efforts soient déployés pour fournir des réparations aux victimes », a déclaré le juge Chile Eboe-Osuji, Président de la Cour pénale internationale lors de l’ouverture de la retraite. 

En plus de la retraite, les représentants de la CPI et du FPV engageront des discussions avec des étudiants, des professeurs, des représentants d’États et de la société civile sur le thème « l’Afrique et la CPI: la contribution de la justice à la paix et à la stabilité sur le continent», lors d’un évènement le 13 juin 2019 à l’Université d’Addis-Abeba, organisé par l’Institut d’études de la paix et de la sécurité en collaboration avec la CPI.

Cette retraite a été organisée avec le soutien financier de la Commission européenne et de l’Organisation internationale de la Francophonie. La CPI est reconnaissante à la Commission de l’Union africaine, à la Commission européenne, à l’Organisation internationale de la Francophonie et à l’Institut d’études de la paix et de la sécurité pour leur collaboration et leur hospitalité dans le contexte de ces événements productifs.


Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9152 ou +31 (0)6 46448938 ou à l’adresse fadi.el-abdallah@icc-cpi.int