ICC Pre-Trial Chamber A grants interim release to Paul Gicheru

SUBSCRIBE on Youtube:

ICC-CPI-20210129-PR1562

Version française ci-dessous

Press Release : 29 January 2021  

ICC Pre-Trial Chamber A grants interim release to Paul Gicheru

Today, 29 January 2021, Judge Reine Adélaïde Sophie Alapini-Gansou of Pre-Trial Chamber A (article 70) of the International Criminal Court (ICC), grantedPaul Gicheru’s request for interim release with specific conditions restricting liberty. Pre-Trial Chamber A’s decision will be implemented as soon as the ICC Registry finalises all the necessary arrangements. 

In the view of the Chamber, Mr Gicheru’s voluntary surrender demonstrates his concrete willingness to subject himself to the jurisdiction of the Court in relation to the allegations against him. The Chamber additionally noted that the Prosecutor did not oppose Mr Gicheru’s request for interim release together with conditions restricting liberty and that he is suspected of offences under article 70(1)(c) of the Rome Statute, consisting in corruptly influencing witnesses regarding cases from the situation in Kenya, which attract lower sanctions, if established. Moreover, the Chamber is of the view that the risks mentioned under article 58(1)(b) of the Rome Statute may be adequately mitigated by imposing conditions restricting liberty.

Conditions: The  Chamber imposed the following conditions restricting Mr Gicheru’s liberty. Mr Gicheru:

  • shall provide financial security to the ICC Registrar in the form of cash or bank order to the value of KSH 1,000,000 (one million Kenyan shillings);
  • shall comply fully with all orders issued in this case and surrender himself immediately to the relevant authorities if required by the Chamber;
  • shall appear before the Chamber at the date, time, place, and in the manner ordered by the Chamber and shall remain in attendance until excused;
  • shall not obstruct or endanger the investigation or the court proceedings and shall not engage in any activities, directly or indirectly, that are prohibited under article 70 of the Statute;
  • shall not contact, directly or indirectly, any of the Prosecutor’s witnesses or victims in this case, except through counsel authorised to represent him before this Court and in accordance with the applicable protocols;
  • shall not, directly or through any other person, make any public statements, social media post, or communicate with the media about the merits of the case;
  • shall reside in Kenya at a specific address for the duration of the proceedings when not present in the Netherlands for the purposes of court proceedings, unless otherwise authorised in advance by the Chamber;
  • shall provide the Registrar with copies of all passports, visas, identity documents, and any other travel documents issued to him; shall not travel internationally except to the extent permitted by the Chamber and shall inform the Registrar or his delegate, no later than seven days prior to any international travel;
  • shall report once a week to the Registrar, his delegate, or other person(s) on the date and time and in the manner to be determined by the Registrar, which may include the use of video conferencing technology; and
  • shall provide the Registrar with all mobile and other telephone numbers and shall ensure that at least one of his mobile telephone numbers remains active and with sufficient credit to be reachable at any time.

The Chamber found that, in the event that Mr Gicheru would fail to comply with any of the conditions restricting liberty specified in its decision, the Chamber may declare the financial security provided by Mr Gicheru forfeit to the Court, issue a warrant of arrest in respect of Mr Gicheru at the request of the Prosecutor or on its own initiative, and/or issue any other order it deems relevant in relation to a failure to comply with these conditions.

Background: On 9 November 2020, the Chamber received Mr Gicheru’s Request for Interim Release under the Provisions of Article 60(2) of the Rome Statute.

The arrest warrant against Mr Gicheru and Philip Kipkoech Bett was issued under seal on 10 March 2015 and unsealed on 10 September 2015 for offences against the administration of justice consisting in corruptly influencing witnesses of the Court. The first appearance of Paul Gicheru before the Court took place 6 November 2020. The confirmation of charges procedure will, in principle, be conducted in writing to determine whether or not there is sufficient evidence to conduct the subsequent phase of the proceedings: the trial.

Public Redacted Version of ‘Decision on Mr Gicheru’s Request for Interim Release’, 29 January 2021, ICC-01/09-01/20-90-Conf  


For further information, please contact Fadi El Abdallah, Spokesperson and Head of Public Affairs Unit, International Criminal Court, by telephone at: +31 (0)70 515-9152 or +31 (0)6 46448938 or by e-mail at: fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

You can also follow the Court’s activities on TwitterFacebookTumblrYouTubeInstagram and Flickr


Communiqué de presse : 29 janvier 2021

La Chambre préliminaire A de la CPI accorde la mise en liberté provisoire à Paul Gicheru

Aujourd’hui, le 29 janvier 2021, la juge Reine Adélaïde Sophie Alapini-Gansou de la Chambre préliminaire A (article 70) de la Cour pénale internationale (CPI), a fait droit à la demande de mise en liberté provisoire de Paul Gicheru sous certaines conditions restreignant sa liberté. La décision de la Chambre préliminaire A sera mise en œuvre dès que le Greffe de la CPI aura finalisé toutes les dispositions nécessaires.

De l’avis de la Chambre, le fait que M. Gicheru se soit rendu volontairement à la Cour démontre sa volonté concrète de se soumettre à la compétence de la Cour concernant les allégations portées à son encontre. La Chambre a en outre noté que le Procureur ne s’opposait pas à la demande de mise en liberté provisoire de M. Gicheru ainsi qu’aux conditions restreignant la liberté et qu’il était suspecté d’atteintes au titre de l’article 70-1-c du Statut de Rome, consistant en la subornation présumée de témoins de la Cour, qui fait l’objet de sanctions moins sévères, si avérées. De plus, la Chambre est d’avis que les risques mentionnés à l’article 58-1-b du Statut de Rome peuvent être atténués de manière adéquate en imposant des conditions restreignant la liberté.

Conditions : La Chambre a imposé les conditions suivantes restreignant la liberté de M. Gicheru. M. Gicheru:

  • doit fournir une garantie financière au Greffe de la CPI sous forme d’espèces ou de virement bancaire d’une valeur de 1 000 000 KSH (un million de shillings kényans) ;
  • doit se conformer pleinement à toutes les ordonnances rendues dans cette affaire et se rendre immédiatement aux autorités compétentes si la Chambre l’exige ;
  • doit comparaître devant la Chambre à la date, à l’heure, au lieu et de la manière ordonnée par la Chambre et restera présent jusqu’à ce qu’il soit excusé ;
  • ne doit pas entraver ni mettre en danger l’enquête ou la procédure judiciaire et ne doit se livrer à aucune activité, directement ou indirectement, qui est interdite en vertu de l’article 70 du Statut ;
  • ne doit contacter, directement ou indirectement, aucun des témoins ou victimes du Procureur dans cette affaire, sauf par l’intermédiaire d’un avocat autorisé à le représenter devant cette Cour et conformément aux protocoles applicables ;
  • ne doit pas, directement ou par l’intermédiaire de toute autre personne, faire de déclaration publique, publier sur les réseaux sociaux ou communiquer avec les médias sur le bien-fondé de l’affaire ;
  • doit résider au Kenya à une adresse spécifique pendant la durée de la procédure lorsqu’il n’est pas présent aux Pays-Bas aux fins de la procédure judiciaire, sauf autorisation contraire préalable de la Chambre ;
  • doit fournir au Greffier des copies de tous les passeports, visas, documents d’identité et autres documents de voyage qui lui sont délivrés ; de devra pas voyager à l’étranger sauf dans la mesure permise par la Chambre ; et en informera le Greffier ou son mandataire au plus tard sept jours avant tout voyage international ;
  • doit faire rapport une fois par semaine au Greffier, à son mandataire ou à une autre personne, à la date et à l’heure et de la manière déterminée par le Greffier, pouvant inclure l’utilisation de la technologie de vidéoconférence ; et
  • doit fournir au Greffier tous les numéros de téléphone mobile et autres et veiller à ce qu’au moins un de ses numéros de téléphone portable reste actif et dispose d’un crédit suffisant pour être joignable à tout moment.

La Chambre a estimé que, dans l’hypothèse où M. Gicheru ne respecterait pas l’une des conditions restrictives de liberté spécifiées dans sa décision, la Chambre peut déclarer la garantie financière fournie par M. Gicheru acquise à la Cour, délivrer un mandat d’arrêt à l’encontre de M. Gicheru à la demande du Procureur ou de son propre chef, et / ou émettre toute autre ordonnance qu’elle juge pertinente en relation avec le non-respect de ces conditions.

Contexte: Le 9 novembre 2020, la Chambre a reçu la demande de mise en liberté provisoire de M. Gicheru en vertu des dispositions de l’article 60, paragraphe 2, du Statut de Rome.

Le mandat d’arrêt à l’encontre M. Gicheru et de Philip Kipkoech Bett a été délivré sous scellés le 10 mars 2015 et rendu public le 10 septembre 2015 pour atteintes présumées à l’administration de la justice consistant en la subornation de témoins de la Cour.

La première comparution de Paul Gicheru devant la Cour a eu lieu le 6 novembre 2020. La procédure de confirmation des charges sera, en principe, menée par écrit, afin de déterminer s’il y a suffisamment de preuves, ou non, pour conduire la phase suivante de la procédure, à savoir le procès lui-même.

Public Redacted Version of ‘Decision on Mr Gicheru’s Request for Interim Release’, 29 January 2021, ICC-01/09-01/20-90-Conf  


Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9152 ou +31 (0)6 46448938 ou à l’adresse fadi.el-abdallah@icc-cpi.int.

Les activités de la CPI peuvent également être suivies sur TwitterFacebookTumblrYouTubeInstagram et Flickr