ICC President visits Rwanda

Watch Animation on Youtube Free:

The President of the International Criminal Court (ICC), Judge Chile Eboe-Osuji, on Friday 20 September 2019 concluded a two-day working visit to Kigali, Rwanda, where he participated in a capacity-building programme for the Rwandan judiciary on international criminal law as well as held bilateral meetings with officials to promote dialogue and closer relations between the ICC and Rwanda. The ICC President encouraged Rwanda to become a party to the Court’s founding treaty, the Rome Statute, in order to enlarge its universality.

The training session in which President Eboe-Osuji participated forms part of a broader capacity building programme for the Rwandan judiciary organised by the International Development Law Organization in cooperation with the Supreme Court of Rwanda. The programme is aimed at strengthening the capacity of judges, prosecutors and defence lawyers working in the Rwandan judicial system to deal with complex cases of genocide or crimes against humanity transferred to Rwanda from the International Criminal Tribunal for Rwanda (ICTR) or from other national jurisdictions.

“I am delighted to have had this opportunity to share with Rwandan colleagues some of my personal professional experience as well as the practice of the ICC in the adjudication of international crimes. I was impressed by the level of commitment and professionalism shown by the judges, registrars and legal officers participating in the training, and I hope that my contribution has helped in some small way to strengthen the capacity of the Rwandan judiciary to address these crimes effectively through its domestic courts”, President Eboe-Osuji said. The training session focused on practical lessons learned and the resolution of specific challenges frequently faced by the judicial bench in the management of international crimes trials. The ICC President’s participation was well received, and members of the national judiciary who participated in the programme expressed their desire for a continuation of such engagements.

During his visit to Kigali, President Eboe-Osuji paid courtesy calls to the Chief Justice of Rwanda, Prof Sam Rugege, as well as the Minister of Justice and Attorney-General, Hon. Johnston Busingye, and held very positive discussions with them on questions of common concern related to the fight against impunity for the gravest crimes under international law.

In these meetings, the ICC President expressed the view that Rwanda could make immense contributions to the global fight against impunity by joining the Rome Statute. “The world has a lot to learn from Rwanda, which has made amazing achievements in rebuilding the country following the 1994 genocide, including the reconstruction of the judicial system after the genocide had decimated the nation’s legal profession”, he said. During the bilateral discussions, there was general agreement between the President and his interlocutors on the importance of cooperation, exchange of best practices, continuing dialogue and enhancement of mutual understanding.

President Eboe-Osuji also visited the Kigali Genocide Memorial, where he had a tour of the permanent exhibition regarding the 1994 genocide and laid a wreath in memory of the victims.

For further information, please contact Fadi El Abdallah, Spokesperson and Head of Public Affairs Unit, International Criminal Court, by telephone at: +31 (0)70 515-9152 or +31 (0)6 46448938 or by e-mail at: fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

You can also follow the Court’s activities on TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram and Flickr

Communiqué de presse : 23.09.2019

Le Président de la CPI en visite au Rwanda

Le Président de la Cour pénale internationale (CPI), M. le juge Chile Eboe-Osuji, a conclu le vendredi 20 septembre 2019 une visite de travail de deux jours à Kigali, au Rwanda, où il a participé à un programme de renforcement des capacités du pouvoir judiciaire rwandais en droit pénal international, et tenu des réunions bilatérales avec de hauts responsables en vue de promouvoir le dialogue et le rapprochement entre la CPI et le Rwanda. Le Président de la CPI a encouragé le Rwanda à adhérer au traité fondateur de la Cour, le Statut de Rome, afin d’en élargir l’universalité.

La session de formation à laquelle a participé le Président Eboe-Osuji s’inscrit dans le cadre d’un programme plus vaste de renforcement des capacités de l’appareil judiciaire rwandais organisé par l’Organisation internationale de droit du développement, en coopération avec la Cour suprême du Rwanda. Ce programme vise à renforcer la capacité des juges, procureurs et avocats de la défense travaillant dans le système judiciaire rwandais à traiter des affaires complexes de génocide ou de crimes contre l’humanité transférées au Rwanda par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ou d’autres juridictions nationales.

« Je suis ravi d’avoir eu l’occasion de partager avec des collègues rwandais une partie de mon expérience professionnelle personnelle ainsi que la pratique de la CPI en matière de jugement des crimes internationaux. J’ai été impressionné par le niveau d’engagement et de professionnalisme manifesté par les juges, greffiers et juristes participant à la formation, et j’espère que ma contribution a aidé en quelque sorte à renforcer la capacité de la justice rwandaise à traiter ces crimes efficacement par le biais des tribunaux nationaux », a déclaré le Président Eboe-Osuji. La session de formation s’est concentrée sur les leçons pratiques apprises et la résolution des problèmes spécifiques auxquels les juges sont souvent confrontés dans la gestion des procès de crimes internationaux. La participation du Président de la CPI a été bien accueillie et les membres du système judiciaire national ayant participé au programme ont exprimé le souhait que ces engagements se poursuivent.

Lors de sa visite à Kigali, le Président Eboe-Osuji a également tenu des entretiens de courtoisie avec le Juge en chef du Rwanda, le Professeur Sam Rugege, ainsi qu’avec le Ministre de la Justice et Procureur général, M. Johnston Busingye, et eu de très positives discussions sur des questions d’intérêt commun liées à la lutte contre l’impunité pour les crimes les plus graves au regard du droit international.

Lors de ces réunions, le Président de la CPI a estimé que le Rwanda pourrait apporter une contribution immense à la lutte mondiale contre l’impunité en adhérant au Statut de Rome. « Le monde a beaucoup à apprendre du Rwanda, qui a accompli des progrès remarquables dans la reconstruction du pays après le génocide de 1994, y compris la reconstruction du système judiciaire après que le génocide eut décimé la profession juridique de la nation », a-t-il déclaré. Au cours de ses discussions bilatérales, le Président et ses interlocuteurs se sont généralement accordés sur l’importance de la coopération, de l’échange de bonnes pratiques, de la poursuite du dialogue et du renforcement de la compréhension mutuelle.

Le Président Eboe-Osuji s’est également rendu au Mémorial du Génocide de Kigali, où il a visité l’exposition permanente sur le génocide de 1994 et déposé une gerbe à la mémoire des victimes.


Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9152 ou +31 (0)6 46448938 ou à l’adresse fadi.el-abdallah@icc-cpi.int.

Les activités de la CPI peuvent également être suiviessur TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram et Flickr


This message contains information that may be privileged or confidential and is the property of the International Criminal Court. It is intended only for the person to whom it is addressed. If you are not the intended recipient, you are not authorized by the owner of the information to read, print, retain copy, disseminate, distribute, or use this message or any part hereof. If you receive this message in error, please notify the sender immediately and delete this message and all copies hereof.
 
Les informations contenues dans ce message peuvent être confidentielles ou soumises au secret professionnel et elles sont la propriété de la Cour pénale internationale. Ce message n’est destiné qu’à la personne à laquelle il est adressé. Si vous n’êtes pas le destinataire voulu, le propriétaire des informations ne vous autorise pas à lire, imprimer, copier, diffuser, distribuer ou utiliser ce message, pas même en partie. Si vous avez reçu ce message par erreur, veuillez prévenir l’expéditeur immédiatement et effacer ce message et toutes les copies qui en auraient été faites.