Palestine: ICC rules on Prosecutor’s request for an extension of the page limit

SUBSCRIBE on Youtube:

Today, 21 January 2020, the Pre-Trial Chamber I of the International Criminal Court (“ICC” or “Court”) rendered a decision on the Prosecutor’s ‘Application for extension of pages for request under article 19(3) of the Rome Statute’ in the Situation in the State of Palestine.

The Chamber found that exceptional circumstances existed justifying an extension of the page limit, and therefore granted the Request for an extension of the page limit. However, Pre-Trial Chamber I found that it was inappropriate for the Prosecutor to submit her request for an extension of the page limit alongside her Request pursuant to Article 19(3) of the Statute, the very document for which she was seeking an extension of the page limit. In order to ensure the integrity of the proceedings, the Chamber rejected in limine the Request pursuant to Article 19(3) of the Statute and further invited the Prosecutor to file a new request. The Chamber noted that its decision was purely procedural and that if the Prosecutor was to renew her request pursuant to Article 19(3) of the Statute, the Chamber would then deal with its merits.

The Prosecutor filed the Request for an extension of the page limit on 20 December 2019, arguing that 110 pages were necessary for the request she intended to file pursuant to Article 19(3) of the Statute. On the same day, the Prosecutor also filed her ‘Prosecution request pursuant to Article 19(3) for a ruling on the Court’s territorial jurisdiction in Palestine’, of a length of the requested 110 pages. Later, on 23 December 2019, the Prosecutor filed another document entitled ‘Supplementary information to the Prosecution request pursuant to Article 19(3) for a ruling on the Court’s territorial jurisdiction in Palestine’, with two annexes containing two legal memoranda issued by the State of Israel on ‘the question of the Court’s jurisdiction with respect to the situation in Palestine’, requesting that those documents be ‘placed on the record of the situation for completeness’.

In its decision, today the Chamber recalled that a party or participant is formally authorised to file a document exceeding the specific page limit set out in the Regulations of the Court only once a chamber has granted a request to vary the page limit. Having found that the Prosecutor erred in the way she filed her Request pursuant to Article 19(3) of the Statute, the Chamber rejected in limine the Request pursuant to Article 19(3) of the Statute and all related documents, including the ‘Supplementary information’, and instructed the Registrar to strike from the record of the situation all those documents and to withdraw them from the Court’s website. The Chamber further invited the Prosecutor to file a new request, made of one single document of no more than the requested 110 pages.

The Chamber added that if the Prosecutor still wished to refer to the public legal memoranda issued by the State of Israel she had first annexed to her Supplementary information, she could still do so by referring to them in her new request, but without exceeding the set limit of 110 pages.

Decision on the Prosecutor’s Application for an extension of the page limit


For further information, please contact Fadi El Abdallah, Spokesperson and Head of Public Affairs Unit, International Criminal Court, by telephone at: +31 (0)70 515-9152 or +31 (0)6 46448938 or by e-mail at: fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

You can also follow the Court’s activities on TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram and Flickr

Communiqué de presse : 21.01.2020

Situation en Palestine : la Chambre préliminaire de la CPI statue sur la demande du Procureur d’augmenter le nombre de pages

Aujourd’hui, le 21 janvier 2020, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « Cour ») a rendu une décision relative à la requête du Procureur pour une augmentation du nombre de pages concernant sa requête présentée en application de l’article 19-3 du Statut de Rome, dans la Situation dans l’État de Palestine.

La Chambre a conclu à l’existence de circonstances justifiant l’augmentation de la limite du nombre de pages, et a donc fait droit à la requête pour une augmentation du nombre de pages. Néanmoins, la Chambre préliminaire I a estimé que le Procureur n’aurait pas dû déposer sa requête pour une augmentation de la limite du nombre de pages en même temps que sa requête en application de l’article 19-3 du Statut, qui était le document pour lequel elle souhaitait obtenir une augmentation de la limite du nombre de pages. Afin de préserver l’intégrité de la procédure, la Chambre a alors rejeté in limine cette requête et a invité le Procureur à déposer une nouvelle requête en application de l’article 19-3 du Statut. La Chambre a noté que sa décision était d’ordre purement procédural, et que si le Procureur déposait une nouvelle requête en application de l’article 19-3 du Statut, la Chambre la traiterait alors au fond.

Le Procureur a déposé sa Requête demandant une augmentation de la limite du nombre de pages le 20 décembre 2019, soutenant que 110 pages étaient nécessaires pour la requête qu’elle avait l’intention de déposer en application de l’article 19(3) du Statut. Le même jour, le Procureur a également déposé sa  Requête en application de l’article 19(3) du Statut pour une décision sur la compétence territoriale de la Cour en Palestine, d’une longueur de 110 pages. Ensuite, le 23 décembre 2019, le Procureur a déposé un autre document intitulé « Informations additionnelles sur la Requête en application de l’article 19(3) du Statut pour une décision sur la compétence territoriale de la Cour en Palestine », avec deux annexes contenant deux memoranda juridiques provenant de l’État d’Israël sur la « question de la compétence de la Cour concernant la situation en Palestine », demandant que ces documents soient placés dans le dossier de la situation par souci d’exhaustivité. 

Dans sa décision, aujourd’hui, la Chambre a rappelé qu’une partie ou un participant est formellement autorisé à déposer un document d’un nombre de page supérieur à celui autorisé par le Règlement de la Cour, seulement après qu’une chambre a fait droit à une demande d’extension de pages. Ayant estimé que le Procureur avait déposé sa requête en application de l’article 19(3) du Statut de manière erronée, la Chambre a alors rejeté cette requête et tous les documents lui étant relatifs, y compris les « informations additionnelles », et a donné l’instruction au Greffier de retirer tous ces documents du dossier de la situation ainsi que du site internet de la Cour. La Chambre a invité le Procureur à déposer une nouvelle requête constituée d’un seul document, d’un nombre de pages n’excédant pas les 110 pages demandées

La Chambre a ajouté que si le Procureur souhaitait faire référence aux memoranda  juridiques publics provenant de l’État d’Israël qu’elle avait fournis en annexe à ses « informations additionnelles », elle pourrait toujours le faire en faisant référence à ces documents dans sa nouvelle requête, mais sans que le tout ne dépasse le nombre limite de 110 pages.

Decision on the Prosecutor’s Application for an extension of the page limit


Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9152 ou +31 (0)6 46448938 ou à l’adresse fadi.el-abdallah@icc-cpi.int.

Les activités de la CPI peuvent également être suivies sur TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram et Flickr