Patrice-Edouard Ngaïssona transferred to ICC for alleged crimes against humanity and war crimes​

Watch Animation on Youtube Free:

Today, 23 January 2019, Mr Patrice-Edouard Ngaïssona was transferred to the International Criminal Court (“ICC” or “Court”) in The Hague, The Netherlands, by the authorities of the French Republic pursuant to an ICC arrest warrant for crimes against humanity and war crimes allegedly committed in the Central African Republic (“CAR”). This transfer followed the completion of necessary national proceedings in France, where he was arrested on 12 December 2018.

The ICC Registrar, Mr Peter Lewis, thanked the authorities of the French Republic and of the host State, The Netherlands, for their cooperation in the arrest and transfer of Mr Ngaïssona to the Court.

The date of the initial appearance of Mr Ngaïssona before Pre-Trial Chamber II will be announced soon. At the initial appearance hearing, the Chamber will verify the identity of the suspect and the language in which he is able to follow the proceedings. He will be informed of the charges against him.

Background: On 7 December 2018, ICC Pre-Trial Chamber II issued an arrest warrant for Mr Ngaïssona for war crimes and crimes against humanity allegedly committed in various locations in the CAR between at least 5 December 2013 and at least December 2014:

  • crimes against humanity: murder and attempted murder, extermination, deportation or forcible transfer of population, imprisonment or other severe deprivation of physical liberty, torture, persecution, enforced disappearance and other inhumane acts; and
  • war crimes: murder and attempted murder, torture, cruel treatment, mutilation, intentionally directing an attack against the civilian population, intentionally directing an attack against personnel, installations, material, units or vehicles involved in a humanitarian assistance, intentionally directing an attack against buildings dedicated to religion, pillaging , enlistment of children under the age of 15 years and their use to participate actively in hostilities , displacement of the civilian population and destroying or seizing the property of an adversary.

For further information, please contact Fadi El Abdallah, Spokesperson and Head of Public Affairs Unit, International Criminal Court, by telephone at: +31 (0)70 515-9152 or +31 (0)6 46448938 or by e-mail at: fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

You can also follow the Court’s activities on TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram and Flickr


Communiqué de presse : 23.01.2019

Patrice-Edouard Ngaïssona transféré à la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre présumés

​Aujourd’hui, le 23 janvier 2019, M. Patrice-Edouard Ngaïssona a été transféré à la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») à La Haye, aux Pays-Bas, par les autorités de la République française en application d’un mandat d’arrêt de la CPI délivré par la Chambre préliminaire II pour des crimes contre l’humanité et crimes de guerre présumés qui auraient été commis en République centrafricaine (« RCA »). Ce transfert fait suite à l’accomplissement des procédures nationales nécessaires en France, où il avait été arrêté le 12 décembre 2018.

Le Greffier de la CPI, M. Peter Lewis, a remercié les autorités de la République française et de l’État hôte, les Pays-Bas, pour leur coopération dans l’arrestation et le transfert de M. Ngaïssona à la Cour.

La date de la première comparution de M. Ngaïssona devant la Chambre préliminaire II sera annoncée prochainement. Au cours de l’audience de première comparution, la Chambre vérifiera l’identité du suspect et la langue dans laquelle il pourra suivre les procédures. Le suspect sera informé des charges portées à son encontre.

Contexte : Le 7 décembre 2018, la Chambre préliminaire II de la CPI a délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de M. Patrice-Edouard Ngaïssona pour des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui auraient été prétendument commis dans différents endroits en RCA entre le 5 septembre 2013 au moins et au moins décembre 2014 :

  • crimes contre l’humanité : meurtre et tentative de meurtre, extermination, déportation ou transfert forcé de population, emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique, torture, persécution, disparition forcée et autres actes inhumains; et
  • crimes de guerre : meurtre et tentative de meurtre, torture, traitement cruel, mutilation, le fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile, le fait de diriger intentionnellement des attaques contre le personnel, les installations, le matériel, les unités ou les véhicules employés dans le cadre d’une mission d’aide humanitaire, le fait de diriger intentionnellement des attaques contre des bâtiments consacrés à la religion, pillage, le fait de procéder à l’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans et de les faire participer activement à des hostilités, déplacement de la population civile et la destruction des biens de l’adversaire.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9152 ou +31 (0)6 46448938 ou à l’adresse fadi.el-abdallah@icc-cpi.int

Les activités de la CPI peuvent également être suivies sur TwitterFacebookTumblrYouTube, Instagram et Flickr

Photo: bbc.com